Avant le départ de Morlaix, Traction et Exploitation sont réunis pour la photo, avec l'équipe de conduite et le sous-chef de gare de 3e classe. Juin 1967.En décembre 1956, après le départ des 151 TA, TC et TO au Bourget, Bobigny devient un dépôt sans affectation. Quelques mois plus tard, les agents du service intérieur s'affairent autour des nouvellesIntrusion prémonitoire à Batignolles, dans le royaume des Pacific, de la BB 66104 dont les couleurs éclatent sous les rayons du soleil d'une soirée d'octobre 1962.L'express 161 à la sortie du viaduc d'Eauplet. Ce train, surnommé « la marée "par les cheminots, est à destination de Dieppe-Maritime où il assure la correspondance avec le ferry de la ligne de NewhavEn mai 1966, l'ancien poste 2 jouxtant le pont de l'Europe a disparu, remplacé par le PRS, sous lequel passe l'express 115 pour Le Havre emmené par la BB 67049.La 040 DE 1 quitte Châteaurenard pour rejoindre Montargis avec une de ses premières dessertes. Elle débute la série 040 DE 1 à 250, équipée du moteur Sulzer 6-LDA-22 à 6 cylindres en ligne. DéveloppanAu printemps 1953, la nouvelle 040 DE 1 approche de Châteaurenard avec un train de marchandises venant de Montargis. Il circule sur la voie 1 de cet ancien itinéraire stratégique dont la voie 2 est déEn juin 1963, le locotracteur Y 6265 et la BB 63562 viennent de subir une révision générale, aux ateliers de Nevers-Vauzelles.Le 21 juillet 1960, la 060 GA 1 fait halte à Mantes-Gassicourt lors d'un aller-retour de présentation Paris-St-Lazare - Évreux. Elle est conçue et réalisée par la Régie Renault et CAFL, suivant les mêEn juillet 1958, le Y 7101, livré par les établissements Billard à Tours, effectue un a/Ier-retour de présentation jusqu'à Langeais. La modestie de l'engin contraste avec le luxe des voitures accueillAu triage de Villeneuve à la fin de l'été 1955, la 060 DA 1, qui n'a pas encore reçu ses marquages sur la traverse de choc, fait l'objet de toutes les attentions de la part des cheminots.L'itinéraire dit « évite-Villeneuve », achevé en 1938 et électrifié depuis 1945, comporte deux tunnels de Valenton à Juvisy : celui de La Faisanderie et celui des Noyers, dont émerge la 64023.À l'abri du toboggan devenu inutile depuis la fin de la vapeur le 11 janvier 1959, les voies de sortie regorgent de Baldwin, Sulzer et MGO. Seules les « DA » devenues CC 64000 ne sont pas représentéesEn 1954, le dépôt d'Alençon, accueille les nouveaux Y 9100, dont le Y 9127, futur Y 51127, qui possède un moteur Renault de 309 kW et une boîte hydrodynamique. Cet engin d'une puissance supérieure à 2Le 10 juin 1963, la A 1 A-A 1 A 68001 quitte Longueville avec son train d'essais, pour regagner Paris-Est. Elle est équipée d'un moteur Sulzer 12-LVA-24 de 1 985 kW, et d'une chaudière Vapor de 1 350La manœuvre du train 6590 est terminée à Morlaix. Quelques réfrigérants STEF ont été ajoutés aux wagons déjà collectés depuis Brest. Le tout sera reçu au faisceau de Baud à Rennes, avant d'être débranL'express 71 va bientôt masquer le bâtiment disgracieux de la gare d' Aigrefeuille-le-Thou. Sur le quai sans abri mais agrémenté par quelques pots de géraniums, les voyageurs en tenue estivale attendeLa 060 DB 10 est en cours de préparation à Nantes en juillet 1957. Le gabarit impressionnant et l'esthétique réussie de cette machine masquent son principal défaut: le manque de puissance. Ses deux moEn son temps, l'opposition à la construction de la GC Complémentaire dans le site de Chennevières fut vive. Au printemps 1966, la 66126 qui achemine son train du R.O. de Valenton à Bobigny ne troubleUne décennie s'est écoulée depuis l'arrivée à La Rochelle des 060 DB, devenues CC 65000 le 1er janvier 1962. La première de la série mène l'unité-multiple sur l'express 890/10010 pour Paris-Austerlitz