Photorail - Les plus belles photos ferroviaires | Scènes de vie
Cette vue en couleur de la place de la gare de Dreux en 1965 met à l’honneur le parc automobile. Devant la gare, de gauche à droite : 2 cv modèle 61, Aronde, 4 cv, Traction 11 légère dotée d’une galerLa 2D2 5408 est arrivée la première en tête d’un train qu’elle a pris en charge au Mans. Le flot des voyageurs n’est pas encore attenué que la 141 P 222 se glisse à ses côtés avec un train en provenanMaine-Départ lors des grands départs de l’été 1954 Les automobiles, dont beaucoup possèdent une galerie, envahissent le parvis de la gare. La cavalerie est représentée par des Frégate, Prairie et VivaLe 21 juillet 1959, avec en toile de fond la façade de la gare Montparnasse de 1852, cette vue animée de la place du 18 juin 1940 apporte bien des éléments sur la cavalerie routière de l’époque. Une 4La gare de Maine-Départ est le théatre des grands départs de l’été 1959 vers la Bretagne et la Normandie. Le hall donnant accès aux quais est désormais couvert apportant un confort apprécié des voyageLa gare présente son aspect presque définitif La cour taxis en 1959 offre un bel échantillonnage des automobile de l’époque. Reconnaissables à leurs taximètres, une nuée de taxis s’apprête à déposer sUn groupe de scouts portant culottes courtes et bérets commence son voyage au départ de la gare Montparnasse par l’embarquement collectif des bagages, que rend peu commode la différence de hauteur entLe matin du 31 juillet 1958, le tableau des départs de la gare du Maine regorge de trains à tranches multiples et aux destinations océanes. Pas moins de trois trains sont doublés, le 953 étant même trC’est l’atmosphère de départ des aoûtiens vers la Normandie et la Bretagne que ce cliché en date 31 juillet 1958 nous restitue à Maine-Départ. L’express pour Saint-Malo est constitué de voitures OCEMLes guichets grandes lignes de la gare Montparnasse au début des années cinquante sont marqués d’un style très « art déco ». Il sont très probablement issus des restructurations faites sous le directoLa gare de Dreux fut édifiée en 1932 sous les ordres de l’architecte Paul-Louis Genuys. En 1964 la place de la gare est garnie des automobiles françaises de l’époque, à l’exception d’une américaine deLe Buffet de la gare Montparnasse tel qu’il se présente au début des années cinquante. Il donne sur le grand hall qui relie les rampes d’accès des rues de l’Arrivée et du Départ, cette dernière se sitCour des départs de la gare du Maine vers 1952 : y stationne une Renault KZ11, appelée également Vivaquatre et appartenant à La Compagnie française des automobiles de place, d’où le nom Autoplace gravLa gare change peu à peu d’aspect. En août 1949, vue de la gare du Maine-Départ avec son faisceau de cinq voies mises en service pour l’été 1937 auxquelles sont ajoutées deux voies en 1939 : une belleEn 1945, des voyageurs élégamment vêtus se dirigent vers l’avant du train pour prendre place dans l’une des voitures de cet express. Sur la droite se trouve en contrebas la rue du Départ et en toile dDevant la façade monumentale et résolument moderne de la nouvelle gare Montparnasse, un SC 10 de la RATP de la ligne 91 « Gare de Lyon – Bastille » assure sa mission du quotidien en 1970. Le Saviem SCLes voyageurs sont déposés devant l’entrée de la gare Montparnasse, place de Rennes, une personne en chapeau mou achète au distributeur un ticket de quai ; nous sommes en 1939 et la cavalerie automobiEn juillet 1939, quelle élégance de la part de ces voyageurs de Maine-Départ. Chapeaux de toutes sortes, robes, tailleurs et costume cravate : le laisser-aller n’a pas sa place pour ce départ en vacan